Le Blog

Boulogne-Billancourt : notre commune de la semaine
30 Oct 2011

Catégories : France, Une commune au hasard

Plus grande ville d’Île-de-France après Paris, Boulogne-Billancourt regorge de trésors culturels et architecturaux, comme son célèbre musée des années 30 ou ses immeubles contemporains signés Le Corbusier. Son blason nous rappelle la proximité de la Seine et de Paris, dont il reprend la nef et les couleurs. En langage héraldique, il est « taillé de gueules et d’azur à la barque à l’antique d’argent voguant sur des ondes du même brochant sur la partition, accompagnée en chef à dextre d’un poisson posé en pal et à senestre d’une fleur de lis, le tout d’argent. »

Boulogne-Billancourt hors des sentiers battus

Fière de son patrimoine de l’entre-deux-guerres, la ville de Boulogne-Billancourt a mis en place un parcours culturel des années 30, qui mêle art et histoire. Armé d’un itinéraire détaillé, ou à la suite d’un conférencier, on se promène de Boulogne à Billancourt, des maisons d’architectes du Nord signées Mallet-Steven ou Le Corbusier, aux écoles et aux vestiges industriels du Sud, en passant par l’Hôtel de Ville. En chemin, on peut s’arrêter au musée des Années 30, riche de sa collection de design où Ruhlmann côtoie la première cocotte-minute, de ses œuvres d’art colonial, des tableaux de Juan Gris ou de Tamara de Lempicka, et des plans d’aménagement des grands transatlantiques.

S’il n’y avait qu’une seule chose à voir à Boulogne Billancourt, ce serait le musée-jardin départemental Albert Kahn !

Albert Khan, banquier philanthrope, finança entre 1909 et 1931 des expéditions à travers le monde afin de constituer les « Archives de la planète ». Ses opérateurs ont collecté 72 000 autochromes et 183 km de films, qui forment le fonds du musée. Il créa aussi des jardins aux multiples facettes, à travers lesquels il promenait ses visiteurs comme dans un monde miniature. Un siècle plus tard il est toujours possible de passer d’un continent à l’autre, de s’émerveiller en toute saison devant la grande variété de fleurs et d’arbres proposée par ces différentes scènes botaniques, et de voyager dans le temps grâce aux expositions thématiques annuelles et aux nombreux événements culturels.

Et si vous vous laissiez raconter la ville par ses habitants ?

Comme plusieurs villes ou régions françaises, Boulogne-Billancourt fait partie du réseau international des Greeters. L’idée est simple : un habitant vous fait visiter gratuitement sa ville, en partageant avec vous ses meilleures adresses et informations à propos de la commune en question. A Boulogne, il suffit de se rendre sur le site de l’association des Boulogne Greeters et de contacter un des ambassadeurs de la ville. L’idéal pour visiter la ville hors des sentiers battus !

Plus d’informations sur le site de la ville et de l’office de  tourisme de Boulogne-Billancourt.

Commentaire Leave a comment

PHILIPPE Jean-Marc
3 novembre 2011 @ 8 h 04 min

Le blog culturel de Boulogne-Billancourt par l’un de ses habitants :
http://regardssurboulogne-billancourt.hautetfort.com/