Le Blog

Buzz de ville : Paris
22 Août 2011

Catégories : Inside

Paris.fr

800 000 fans et plus de 8 000 followers, voilà des chiffres qui feront pâlir plus d’un(e) community manager ou chargé(e) de communication… Cette semaine, nous vous dévoilons les secrets et les scoops de la communication online de la capitale. A cette occasion, nous avons rendez-vous avec Marine Batiste, community manager et story planner pour Paris.fr. L’équipe de communication internet de la ville de Paris compte environ 25 personnes, ce qui comprend aussi bien la partie éditoriale que la technique. Une partie des développements est réalisée en interne, y compris la partie graphique, cruciale selon Marine Batiste pour installer l’image de Paris en ligne.

Paris est en tête du classement des villes françaises sur Twitter. Un conseil à donner aux autres communes ?

Nous avons commencé très tard sur Twitter, le compte existe seulement depuis un peu moins d’un an. Il se développe cependant, certes moins rapidement que notre page Facebook qui sur certaines périodes gagnent 3 000 likers dans la journée, mais nous sommes confiants. L’utilisation de ces deux réseaux est totalement différente, nous avons une vraie relation de proximité avec les followers de notre profil @Paris. Nous en connaissons beaucoup, il y a de nombreux échanges. Cela tient aussi à la nature même du réseau de microblogging, plus réactif et sans doute à sa sociologie assez « parisienne ». Si je devais donner un conseil à ceux qui souhaitent faire leurs premiers pas sur Twitter, ce serait de rester très proche des internautes et de bannir tout discours trop institutionnel. Les réseaux doivent être des vecteurs de service supplémentaires. Le ton doit y être léger et direct.

Quelle est votre perception de l’évolution des réseaux sociaux et de leurs usages pour les villes ?

L’usage me semble aujourd’hui incontournable. Si vous n’y êtes pas d’autres y seront à votre place et répondent pour vous. C’est notamment la raison pour laquelle, j’ai mis en place une tweetschool. La première édition a eu lieu en juin avec des responsables de communication de théâtres, musées et bibliothèques de la ville. J’espère pouvoir ainsi étendre notre réseau de contributeurs sur les réseaux aux lieux culturels mais aussi pourquoi pas aux mairies d’arrondissements et autres établissements qui le souhaitent.

Patrimap

Un petit mot sur Patrimap ?

C’est la première application mobile que nous avons réalisée. Elle est sortie à l’occasion des Journées du Patrimoine l’an dernier. Elle est le résultats d’un travail très constructif avec un site Internet Patryst qui répertoriait déjà de nombreux sites remarquables dans Paris. Nous y ajoutons nos références et cette forte collaboration se poursuit encore aujourd’hui. Nous avons par exemple récemment amélioré la géolocalisation. Depuis nous avons également développé d’autres applis : « Le bon tri », ludique et très esthétique c’est un objet élégant pour apprendre à recycler ; ParisApps, qui répertorie les applis sur Paris mais aussi des applis événementielles comme Paris plages et Nuit blanche.

Quelle utilisation fait Paris.fr de Foursquare ?

Pour le moment aucune et nos développements ne vont pas dans ce sens. En tant que service web d’une ville nous devons toucher le plus grand nombre. C’est ce qui a motivé notre arrivée sur les réseaux. Nous essayons d’être là où sont les Parisiens pour leur offrir un maximum de services via les infos que nous diffusons. Nous n’avons pas pour le moment trouvé une réelle utilité à Foursquare.

Paris.fr fait régulièrement des live-tweets pour les grands évènements culturels en ville. Quelle est la recette du succès d’un live-tweet selon vous ?

C’est variable en fonction du contexte. Pour les événements en extérieur, le temps a une grande influence. Pour Paris plages par exemple, il est difficile de créer des interactions virtuelles sur des activités qui ne fonctionnent pas IRL parce qu’il pleut. Il n’y a pas de recette miracle. Quelques conseils cependant :

1) Bien sélectionner les twittos (choisir de vrais influenceurs) qui seront associés à l’événement et retransmis sur le flux d’un compte officiel

2) Communiquer et diffuser très largement le Htag officiel de l’événement (penser à choisir des Htags très courts pour qu’ils puissent facilement être intégrés aux messages, par exemple, celui de Nuit blanche cette année sera #nb11);

3) Interagir et stimuler la communauté en direct. Les questions que se posent les twittos doivent recevoir des réponses rapides.

Organisez-vous des évènements-rencontres pour vos followers et vos fans ?

Cela nous arrive effectivement, pas assez à notre goût. Nous avons donc prévu (vous avez l’info en avant-première) de mettre en place des petits déjeuners hebdomadaires thématiques pour rendre ces rencontres plus systématiques.

Pour finir, une petite exclu pour nos lecteurs ou des nouveautés pour la rentrée ?

Nous préparons en effet plusieurs nouveautés pour la rentrée : un agenda culturel très complet et participatif, une application qui diffusera des alertes-infos 24h/24 Paris à la seconde. Nous espérons aussi bientôt atteindre un million de likers sur Facebook et développer notre page Google + (« Paris fr »). Nous voulons aussi et surtout élargir le système d’identification Paris Connect, mis en place à l’occasion de Paris plages et qui progressivement se retrouvera sur tous nos sites.

Paris Connect, ce sont aussi 8 badges ludiques et décalés pour récompenser la fidélité et la civilité des utilisateurs. Le principe est simple à chaque nouvelle action effectuée en ligne (par exemple, inscription à ParisConnect, participation au Cahier de vacances, diffusion d’infos utiles à tous sur #Parisplages via twitter…), l’utilisatrice ou l’utilisateur reçoit un badge.

Les badges de Paris Connect

 

Commentaires Leave a comment

Graeme
6 septembre 2011 @ 10 h 09 min

Et pour les parisiens, étudiants (et nouveaux étudiants) qui veulent découvrir des endroits où sortir, il y a le guide urbain communautaire http://www.cafesparis.com 🙂

anne
6 septembre 2011 @ 14 h 42 min

Oui, on connait bien ! On vous suit sur Twitter 🙂