Le Blog

Le Grand Paris Express et les enjeux du transport de banlieue à banlieue
24 sept 2012

Catégories : France, Inside

Un réseau de 205 km de lignes et 72 gares

Le Grand Paris Express est un projet de métro automatique de banlieue à banlieue pour relier les territoires entre eux. A terme, son réseau de 205 km de lignes et de 72 gares devrait permettre de transporter 2 millions de voyageurs. Son arrivée devrait grandement améliorer le quotidien des Franciliens, en leur faisant gagner 13 à 59 minutes sur leur temps de trajet habituel ! Rappelons qu’aujourd’hui les Franciliens passent en moyenne 34 minutes pour se rendre sur leur lieu de travail, contre 19 minutes pour les Français habitant en province… De plus, il n’existe à ce jour peu d’offres de transport parfaitement adaptées aux trajets de banlieue en banlieue, même si – selon la RATP – 70% des trajets actuels concernent justement ce genre de déplacements. Améliorer le quotidien des Franciliens, tout en encourageant l’égalité territoriale et le dynamisme économique de l’Île-de-France : voilà donc les enjeux du projet du Grand Paris Express !

Un projet ambitieux de 20 milliards d’euros

Le Grand Paris Express est un chantier colossal de 20 milliards d’euros mené par la Société du Grand Paris, qui prévoit un bénéfice global estimé à 70 milliards d’euros. La nécessité d’un transport de banlieue en banlieue n’est pas une nouvelle préoccupation pour la région Île-de-France : elle est est même d’actualité depuis les années 80 ! Appuyée par une vaste concertation et de nombreuses réunions publiques, la réalisation du projet devrait débuter en 2013 pour une mise en service en 2018. Ce projet s’inscrit de plus dans une vraie démarche de développement durable, en prenant en compte les impacts environnementaux pour chaque étape du projet. La préservation des ressources naturelles et minérales mais aussi la qualité de l’air, les milieux naturels et le patrimoine architectural ont été intégrés dans la conception de ce grand projet.

Les lignes du Grand Paris Express

Ce vaste réseau comportera 4 lignes différentes (pour la plupart souterraines) : la ligne rouge, la ligne bleue, la ligne verte et la ligne orange. Ces lignes seront aussi connectées aux modes de transports parisiens actuels (RER, bus, métro, tram) mais aussi à trois gares et aéroports : Roissy-Charles de Gaulle, Orly et Massy Palaiseau TGV. La ligne rouge proposera aux usagers de relier sur ses 100 kilomètres l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle aux départements de Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne, du Val d’Oise et de la Seine-et-Marne. A elle seule, la ligne rouge – qui a a elle aussi son propre site – sera le premier tronçon réalisé dans le cadre du projet. Elle reliera 16 gares sur une zone de 22 communes, qui regroupées comptent plus d’un million d’habitants.

La ligne bleue sera le prolongement sur 15 kilomètres de l’actuelle ligne 14. Elle s’étendra au nord jusqu’à Saint-Denis et au sud jusqu’à Orly. La ligne verte couvrira essentiellement le sud-ouest parisien sur 50 km, alors que la ligne orange reliera l’est à l’ouest sur 40 kilomètres de ligne.

Objectifs et impacts en Île-de-France

L’arrivée du Grand Paris Express devrait avoir des impacts socio-économiques majeurs en Île-de-France. Les porteurs du projet poursuivent différents objectifs. Le premier est d’abord de contribuer à la réduction du nombre de trajets sur les lignes intra-muros, en délestant les lignes RER existantes. D’après la Société du Grand Paris, il devrait permettre de diminuer de 10 à 15 % en moyenne de l’affluence sur les lignes du métro parisien actuelles. Le métro de banlieue à banlieue devrait aussi permettre de réduire la présence de l’automobile dans Paris. A ce sujet, la RATP table sur une diminution de 150 000 véhicules automobiles, grâce à l’arrivée du Grand Paris Express. Sur le plan économique, le projet vise à encourager la compétitivité de la capitale et de sa région : le dynamisme engendré par ce projet à grande échelle pourrait contribuer directement et indirectement à la création de 115 000 à 315 000 nouveaux emplois. Le Grand Paris Express devrait aussi permettre d’augmenter l’attractivité de la région en tant que pôle d’investissement mais aussi en tant que destination touristique, grâce aux dessertes plus rapides des aéroports de Paris.

Développement équitable et égalité territoriale sont aussi au coeur du projet : ces nouvelles lignes permettront aussi de désenclaver certaines communes d’Île-de-France, offrant ainsi à leurs habitants un accès plus rapide à la capitale et à son bassin d’emplois. Retrouvez plus d’informations sur le projet du Grand Paris Express ici.

Commentaires Laisser un commentaire

Observatoire Rémois du Bassin Parisien
24 septembre 2012 @ 19 h 19 min

L’actualité du Grand Paris et du Ba

Observatoire Rémois du Bassin Parisien
24 septembre 2012 @ 19 h 20 min

L’actualité du Grand Paris et du Bassin parisien sur le site de l’Observatoire Rémois du Bassin Parisien: http://www.orbp.fr

Alix
25 septembre 2012 @ 7 h 43 min

“De plus, il n’existe à ce jour aucune offre de transport leur permettant de se déplacer de banlieue en banlieue” me semble un tout petit peu abusif, il existe des dizaines de lignes RATP qui permettent de se déplacer de banlieue à banlieue.


Spam protection by WP Captcha-Free