Le Blog

Tour d’horizon de l’open data en France
25 Juil 2011

Catégories : Inside

L'initiative britannique Where Does My Money Go

Qui mieux que Wikipédia pourrait la définir ? L’open-data est une information publique brute, qui a vocation à être librement accessible. En France, les données publiques sont historiquement détenues par le gouvernement et ses collectivités dans leur mission pour le service public.
Il peut s’agir d’informations sous forme de jeux de données – souvent géolocalisés – dans des domaines aussi variés que l’état civil, le transport, le tourisme, la géographie ou encore l’art et la culture. Data Publica, l’annuaire des données publiques françaises recense d’ailleurs toutes les bases de données publiques disponibles en France.

Historique des initiatives open data en France et dans le monde

1999 Naissance du concept d’open data aux États-Unis

2009  En mai 2009, le gouvernement américain lance son portail dédié aux données libres : http://www.data.gov/

En octobre 2009, la petite commune de Plouarzel dans le Finistère décide de créer une carte libre de la commune avec Open Street Map, complétée par les données de la commune

En septembre, le Royaume-Uni suit la démarche des Etats-Unis en lançant à son tour son portail http://data.gov.uk/

2010  Lancement le 1er octobre 2010 du portail data Rennes Métropole : http://www.data.rennes-metropole.fr/ La ville pionnière en France montre le chemin aux autres villes françaises vers la libération des données publiques. Soucieuse de développer l’innovation, Rennes lance même un concours  pour encourager les usages numériques de ses données.

Décembre 2010 : lancement du portail open data de la communauté urbaine de Bordeaux

2011  L’Australie, le Canada et le Kenya lancent également leur portail gouvernemental open data.

Le 27 janvier, c’est au tour de Paris d’ouvrir ses données publiques. Les informations liées à la citoyenneté, l’état civil, la culture et les espaces publics sont désormais disponibles sous une licence libre sur Opendata.paris.fr.

Le 21 février, la mission ETALAB est créée par F. Fillon pour coordonner la réutilisation des informations publiques du gouvernement. Parmi leur mission, la création d’un portail mettant à disposition les données publiques françaises : data.gouv.fr

Le 27 avril, le conseil national du numérique est créé par N. Sarkozy pour aider le gouvernement à mieux appréhender les enjeux de l’économie numérique.

La polémique CheckMy!Metro: vers un gouvernement 2.0?

En 2010, l’application gratuite CheckMy!Metro est lancée en France par Benjamin Suchar. Son objectif : « faire du métro un terrain de jeu et d’échange».  Téléchargée depuis plus de 15 000 fois, l’application permet aux usages du métro de partager leurs coups de cœur et leurs critiques sur le réseau des transports en commun. C’est en mai 2011 que la polémique éclate, car la seconde version de l’application offre une carte du métro ainsi que les horaires mis à jour des métros. Ces fonctionnalités déplaisent fortement à la RATP, qui détenait jusqu’alors le monopole de ces informations notamment sur son application iPhone payante. La carte et les horaires sont donc retirés par Apple sous la pression de la RATP.

Mais CheckMy!Metro ne s’arrêtera pas là. Avec CheckMy!Map, un concours artistique est lancé pour soumettre une carte du réseau du métro sans l’intervention de la RATP cette fois.  L’affaire aura permis d’introduire le débat de l’open data dans la scène politique française et d’accélérer les actions du gouvernement pour l’ouverture des données publiques, comme le conseil national du numérique ou de la mission ETALAB.

Pourquoi une ouverture des données publiques ?

La réflexion sur l’open data s’est accélérée depuis la prise de conscience des enjeux économiques évidents, engendrés par l’ouverture des données issues du domaine public. En effet, d’après un rapport de la commission européenne de 2006, l’open data serait susceptible de générer un chiffre d’affaires de 27 milliards d’euros, grâce au développement de projets et d’applications autour de ces données. L’enjeu économique est d’autant plus important, si l’on considère le boom actuel des applications mobiles dans le monde. Les usages sont multiples : Paris Wifi par exemple est une application Android lancée en mars dernier, qui recense tous les espaces wifi de la capitale.

D’après les défenseurs de l’open data, cette ouverture permettrait de développer de nouveaux usages, d’encourager l’innovation et de favoriser le développement économique autour de ces informations. « Les données qui s’ouvrent aujourd’hui sont les emplois de demain. », selon Toussaint Roze, président de Genealogie.com.

L’accès aux données publiques devient aussi un enjeu démocratique, car il favorise la transparence des informations de l’état et du gouvernement : c’est la démocratie 2.0 ! L’open data s’inscrit dans la lignée des évolutions du web et du mobile : avec des milliers d’applications mobiles, la donnée publique et géolocalisée est maintenant au centre des convoitises.

Carte des initiatives open data en France par LiberTIC

En France, rappelons que le cadre législatif est favorable à cette ouverture depuis la loi du 17 juillet 1978, la directive sur la réutilisation de ces informations en 2003 et celle qui la suivit en 2008 (INSPIRE). La législation européenne et française à cet égard est donc très claire : l’accès et l’utilisation de ces données sous une forme exploitable est une obligation légale. Malheureusement en pratique, encore trop peu d’acteurs institutionnels en France ont ouvert l’accès à leurs données publiques, comme l’atteste cette carte des initiatives open data nationales.

Plus d’information sur les initiatives sur les données publiques en France :

http://www.regardscitoyens.org/

Et pour tous ceux qui aimeraient s’engager pour la libération des données publiques en France, l’association pour la libération des données publiques, RegardsCitoyens a proposé en collaboration avec Creative Commons France, l’Open Knowledge Foundation et Veni Vidi Libri une déclaration pour la mise à disposition de ces données à signer ici : http://www.donneeslibres.info/

Commentaires Leave a comment

libertic
26 juillet 2011 @ 9 h 59 min

Bonjour,
La carte présentée est la V2, elle a été mise à jour depuis.
La V3 est disponible ici:
http://www.flickr.com/photos/46243777@N07/5845821260/in/photostream

anne
26 juillet 2011 @ 10 h 21 min

Merci, nous venons de la mettre à jour!

Tour d’horizon de l’open data en France | Le blog de communes.com | OpenData Tourisme | Scoop.it
10 août 2011 @ 12 h 58 min

[…] Tour d’horizon de l’open data en France | Le blog de communes.com Qui mieux que Wikipédia pourrait la définir ? L’open-data est une information publique brute, qui a vocation à être librement accessible. Source: blogfr.communes.com […]

Tour d’horizon de l’open data en France | Veille Rn2D : la diffusion des données publiques – open data | Scoop.it
21 septembre 2011 @ 15 h 40 min

[…] Tour d’horizon de l’open data en France […]

Tribune de Guilhem Duché : mais à qui profite l’open data ? | Le blog de communes.com
13 mars 2012 @ 7 h 14 min

[…] Tour d’horizon de l’open data en France 974 vue(s) […]

Flo
2 janvier 2013 @ 12 h 51 min

Dans le même genre il y a Sewan qui permet de tchatcher sur une carte avec ceux qui sont à coté de vous. C est un modele d open data